chanvre-info http://www.chanvre-info.ch/info/de/Reponse-a-Jean-Charles-Simon.html

Réponse à Jean-Charles Simon "Interro Surprise" du 1er octobre

L’initiative sur la question de la légalisation de la consommation du chanvre vient d’aboutir, ayant réuni plus de 127.000 signatures. Du côté des partisans, si fumer du cannabis est nocif, seule la légalisation de cette pratique permettra une prévention efficace. Voici les questions simples :

Si l’usage du cannabis est vraiment nocif, pourquoi en légaliser l’usage ? Comment soutenir que la prévention est plus efficace lorsque le produit est légal ? Y aurait-il plus de fumeurs si le tabac était interdit ?

Réponse du soussigné à Jean-Charles Simon dans la rubrique "votre avis, vos réponses"

Bonjour Jean -Charles,

Votre interro me rappelle le temps du gymnase, quand je n’étais qu’un jeune fumeur de joints et devais rédiger des dissertations sur des thèmes moins attractifs que celui-ci. Pour couper court à la rumeur, on trouvait à l’époque d’excellents haschisch libanais, marocains et afghans plus forts que la "beuh indoor" actuelle. Mais il n’y a pas que la force, il y a la qualité, et le shiraz afghan deux ans d’âge vaut bien un Mouton-Rotschild.

Fumer du cannabis est nocif. Vraiment ? Tout est poison, ce n’est qu’une question de quantité disait Parcelsus. L’abus chronique de cannabis peut être nocif pour l’esprit mais il ne l’est pas pour le corps et il n’existe pas de dose létale pour le Tetrahydrocannabinnol (THC) au contraire de substances légales telle que la nicotine ou l’alcool éthylique. Ce qui nous mène à cette question connexe, si l’alcool et le tabac sont nocifs, pourquoi leur usage est il légal ? La réponse dans ce cas est tellement évidente : On a bien essayé de les interdire, mais à chaque fois les mêmes problèmes arrivaient : un marché noir se développait, des maffias peu scrupuleuses s’enrichissaient, les produits étaient frelatés, incontrôlables. A part dans la tête des autruches, la prohibition qui visait une amélioration de l’état sanitaire de la population, se traduisait dans les faits par une détérioration de celui-ci et de plus créait des problèmes de criminalité. Le monde n’est pas aussi idéal que dans la tête d’un membre de ligue prohibitionniste : certains utilisent l’alcool de manière modérée et acceptable et d’autres en abusent. Il en va de même pour le chanvre. Il y a maintenant 500’000 consommateurs réguliers ou occasionnels en Suisse. Certains en abusent et fument massivement la journée entière, ils ne sont pas plus représentatifs des fumeurs qu’un alcoolique ne l’est des buveurs.

Les hollandais ont bien compris qu’en dépénalisant la consommation de cannabis sur leur territoire, ils abordaient le problème par le bon bout : il y a maintenant moins de jeunes qui fument du cannabis en Hollande qu’en France, pays qui reste sévère en ce domaine. La prévention est plus efficace lorsque le consommateur ne doit pas déjà se dénoncer tel un criminel qu’il n’est pas et il n’y a pas d’attrait de l’interdit. Il ne s’agit pas de minimiser les problèmes que pose une consommation abusive de chanvre, mais de réglementer le marché, de contrôler la quantité et la qualité de la production et d’offrir une aide à ceux qui souffrent d’une consommation abusive.

Pour ma part étant adepte de la liberté selon John Stuart Mill et non selon Claude Ruey, je continue de fumer mon joint d’adulte majeur et vacciné de temps en temps même si c’est illégal. Je ne fais de tort à personne comme l’ont fait avant moi d’illustres consommateurs de chanvre tel que François Rabelais, Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud, Honoré de Balzac et Bill Clinton qui préfère les cigares avec Monika...

Je salue l’initiative pour la légalisation de chanvre pour les adultes et voterai OUI le jour ou elle passera en votation.

François Goy, Physicien EPFZ

Erscheinungsdatum mercredi 12 octobre 2005 23:01
Chanvre Info > Prévention en matière de drogue
chanvre-info http://www.chanvre-info.ch/info/de/Reponse-a-Jean-Charles-Simon.html