Text biggerText normal sizeText smaller

Trois curés dans la montagne

La Liberté, samedi 29 janvier 2005, 1er Cahier

Souvenirs - En 1937, Jean Sarenne porte la soutane au Grand Séminaire de Grenoble. Il s’appelle en réalité Zellweger et est le fils d’un émigrant suisse. L’été suivant, il s’offre un remake de Tartarin sur les Alpes : avec deux collègues séminaristes, il part dans le massif des Ecrins, à plus de 3000 mètres d’altitude. La montagne, les trois futurs curés ne la connaissent que par le journal du Club alpin. Ils ont une corde qu’ils ont étrennée en douce pendant les promenades des séminaristes, ils n’ont jamais taillé une marche, jamais traversé un glacier.
Ne demandant rien à personne, pour ne pas dévoiler leur inexpérience, ils se lancent dans des courses folles... et en reviennent, preuve qu’il y a un Dieu pour les innocents.
Ce beau récit de montagne, édité en 1938 et devenu introuvable, fait revivre les souliers à clous, les cordes de chanvre et les belles méditations - dans le style de l’époque - sur les beautés de la montagne et les conventions sociales : quand les trois séminaristes sont coincés pendant plusieurs jours avec une jeune fille dans un refuge, l’affaire se corse... Un parfum de nostalgie et un excellent document sur la vie au séminaire avant la guerre. PF

Jean Sarenne, Trois curés en montagne, Editions Hoëbeke, 215 pages.
published mardi 1er février 2005 00:00

http://www.cannabis-helvetica.ch
http://www.swisshempshop.com