Text biggerText normal sizeText smaller

Une étude démontre l’absence de lien entre le cannabis et le cancer

La plus large étude de ce genre a conclu de manière inattendue que fumer du cannabis, même régulièrement et intensément, ne conduit pas au cancer du poumon.

Date : 26/5/06

par Marc Kaufman

Source : The Washington Post

Site : http://www.washingtonpost.com

URL : http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2006/05/25/AR2006052501729. html ?nav=rss_health

Les nouvelles découvertes « ont été contraires à nos attentes », déclare Donald Tashkin, de l’Université de Californie à Los Angeles, un pneumologue qui a étudié le cannabis pendant 30 ans.

« Nous avons formulé l’hypothèse de l’existence d’une corrélation (association) positive entre cannabis et cancer du poumon, et que cette corrélation serait encore plus positive avec les gros fumeurs », dit-il. «  Nous avons découvert en revanche qu’il n’y avait pas de lien du tout, et même une possibilité d’une sorte d’effet protecteur. »

Les instances fédérales de la santé et les autorités chargées d’appliquer la loi sur les drogues avaient largement exploité les précédentes recherches de Tashkin sur le cannabis pour établir que cette drogue est dangereuse. Tashkin déclare qu’il croit toujours que le cannabis est potentiellement dangereux, bien que ses effets cancérigènes apparaissent comme moins préoccupants que ce que l’on pensait auparavant.

Des travaux précédents ont établi que le cannabis contient des produits chimiques cancérigènes potentiellement aussi nocifs que ceux du tabac, dit-il. Cependant, le cannabis contient aussi du THC, qui peut tuer des cellules vieillissantes et les empêcher de devenir cancéreuses.

L’étude de Tashkin, financée par les Instituts Nationaux de l’Institut National de la Santé sur l’Abus de drogue, a impliqué 1.200 personnes à Los Angeles qui avaient un cancer du poumon, du cou ou du cerveau, et 1.040 personnes supplémentaires sans cancer, d’âge, de sexe et de voisinage correspondants.

Ils ont été questionnés sur leur usage de cannabis, de tabac et d’alcool pendant leur vie. Les plus gros fumeurs de cannabis avaient fumé plus de 22.000 joints, tandis qu’un usage modéré a été défini comme le fait de fumer 11.000 à 22.000 joints. Tashkin a constaté que même les plus gros fumeurs de cannabis n’ont montré aucune incidence accrue des trois formations cancéreuses étudiées.

« C’est la plus grande étude de contrôle de cas jamais effectuée et chacun a dû remplir un questionnaire très complet sur l’usage de cannabis », a-t-il dit. « Des biais peuvent survenir dans n’importe quelle recherche, mais nous avons contrôlé le plus grand nombre de co-facteurs que nous pouvions, donc je crois que ces résultats ont une réelle signification ».

Le groupe de Tashkin à l’École de médecine David Geffen, à UCLA avait formulé l’hypothèse que le cannabis augmentait le risque de cancer sur la base de petites études précédentes sur des hommes, des études sur des animaux en laboratoire, et sur le fait que les utilisateurs de cannabis inhalent plus profondément et retiennent généralement la fumée dans leurs poumons plus longtemps que des fumeurs de tabac - s’exposant aux produits chimiques dangereux pendant une plus longue durée. De plus, note Tashkin, des études précédentes ont constaté que le goudron de cannabis a une concentration de produits chimiques cancérigènes 50% supérieure à celle du goudron de cigarette de tabac.

Alors qu’aucune association entre l’action de fumer du cannabis et le cancer n’a été trouvée, les résultats de l’étude, présentée à la la Conférence Internationale de la Société américaine Thoracique cette semaine, ont trouvé un accroissement par 20 du cancer du poumon parmi les gens qui ont fumé deux paquets de cigarettes ou plus par jour.

L’étude a été limitée aux individus de moins de 60 ans parce que les plus vieux n’étaient généralement pas exposés au cannabis dans leur jeunesse, période durant laquelle il est le plus souvent essayé.

Traduction : Raph / PAMF / mapic.org

P.-S.

A savoir que les Jankees fument les Joints sans Tabac

  • The largest study of its kind has unexpectedly concluded that smoking marijuana, even regularly and heavily, does not lead to lung cancer.
  • Die Studie fand kein erhöhtes Risiko für Lungenkrebs, selbst nach starkem und langzeitigem Konsum von Cannabis.
  • Traduzione di un articolo scientifico americano che spiega il perché il fumo di Canapa potrebbe essere meno cancerogeno.
Update lundi 29 mai 2006 22:32, published samedi 27 mai 2006 19:37

articles connected to a keyword


http://www.cannabis-helvetica.ch
http://www.swisshempshop.com