Agrandar el tamaño de textoTamaño normal de textoDiminuir el tamaño del texto

Chanvre et coca traditionnelle - le même combat

Partout dans le monde, les peuples indigènes et les paysans s’insurgent de plus en plus contre la politique répressive envers les plantes médicinales traditionnelles, orchestrée notamment par les Etats Unis.
Interview du journal "Courrier international" avec Evo Morales, un Indien Aymara de la Bolivie, candidat à la présidentielle 2002 (20% de voix).

Journaliste : Vous êtes aussi leader des cocaleros, les producteurs de coca. En Europe, on assimile feuille de coca et cocaïne, on l’on a du mal à comprendre pourquoi il faudrait maintenir sa production.

Evo Morales :La feuille de coca, dans son état naturel, n’est pas dangereuse pour la santé. Il y a une pénalisation de la Mère-Terre (pacha- mama) de la plante. Une plante ne commet pas de délit ! Ce n’est pas elle qu’il faut punir. Mais ceux qui la transforment. Eradiquer la culture de la coca serait comme couper les racines de nos peuples. C’est une partie essentielle de notre culture. Outre le masticage médicinal et traditionnel de la feuille et son utilisation rituelle, on peut faire énormément de choses avec la coca : dentifrice, shampooing, sirop, vins, maté… Cela dit, nous sommes conscients, qu’il y a un problème. Il existe un marché illégal de la cocaïne et, tant qu’il existera, une partie de la production sera détournée vers ce marché.
C’est pourquoi nous proposons que la culture de la coca soit limitée à une production familiale. Mais le gouvernement le refuse sous la pression des Etats Unis. Nous avons proposé un pacte de lutte contre le narcotrafic : ni les Etats Unis, ni le gouvernement ne nous ont répondu. Ce n’est d’ailleurs pas étonnant, puisque le narcotraficants sont présents au sommet de l ’Etat ! Oscar Eid , le numéro 2 du Mouvement de la gauche révolutionnaire (MIR, parti qui s’est allié au président Sanchez Lozada), a été condamné par la justice comme "narco". Cela n’a pas empêché l’ancien ambassadeur des Etats Unis de faire appel à lui et à Carlos Sanchez Berzain, dont le secrétaire a été arrêté avec 4 tonnes de cocaïne, pour faciliter une alliance de gouvernement entre le Mouvement nationaliste révolutionnaire (MNR, le parti du président) et le MIR, contre le MAS (Mouvement vers le socialisme, crée en 1995 par des organisations paysannes et indigènes).
En réalité, nous savons bien que la diabolisation de la coca ne sert qu’à criminaliser les paysans et tous ceux qui participent, directement ou non, à sa culture. Le narcotrafic est une excuse des Etats-Unis pour garder le contrôle sur les gouvernements latino-américains. A l’inverse, nous prônons le retrait de la feuille de coca de la liste des stupéfiants, et l’industrialisation de ses produits dérivés non stupéfiants.

Source : "Courrier international", Nr. 668 août 2003
Modificado el vendredi 19 novembre 2004 16:26, Fecha de aparición jeudi 15 janvier 2004 13:08

http://www.cannabis-helvetica.ch
http://www.swisshempshop.com