Agrandir la taille le texteTaille normale du texteDiminuer la taille du texte

Chanvre à bord : "Earthrace", le trimaran futuriste et écologique, dans le port de Papeete

Le bateau futuriste à moteur fonctionnant au biodiesel. En outre, "Earthrace" est le premier bateau au monde à utiliser du composé de chanvre.

15/11/2008

A 15h00 précis, samedi, le trimaran " Earthrace " a fait son entrée dans la rade de Papeete. Le bateau futuriste à moteur fonctionnant au biodiesel, restera jusqu’à mardi à Tahiti. Il pourra être visité dimanche par la population. "Earthrace"est un concentré de technologie qui a pour objectif de battre le record de vitesse autour du monde et prouver ainsi que performance et environnement ne sont pas incompatibles.

"Nous avons mis quatorze jours, des Galapagos à Tahiti !", informe Daniel Vanetten, le capitaine et skipper de cet engin qui fait plus penser à une raie manta qu’à un bateau ou encore, vue du ciel, à une fusée qui attend sagement sa mise a feu. Earthrace, est un trimaran qui s’est fixé pour but de boucler un tour du monde par l’équateur soit 24 000 milles nautiques. Long de 24 mètres, ses entrailles transportent 10 000 litres de biodiesel, qui lui procurent une autonomie d’environ 5 000 milles nautiques.

Changer le regard

[ Earthrace est un concentré de technologie qui a pour objectif de battre le record de vitesse autour du monde et prouver ainsi que performance et environnement ne sont pas incompatibles.
Les photos de Pierre Lesage sont visibles sur http://www.flickr.com/photos/tahitipix/] Tandis que les danseuses et hôtesses du GIE Tahiti tourisme accueillent les cinq membres de l’équipage, soit Richard Kalher, Emily Penn, Daniel Lund, Sarala Sharma et Daniel Vanetten, on lit dans le document du bord que l’objectif de "Earthrace" est de changer le regard que le monde porte sur les ressources renouvelables en établissant un nouveau record à l’aide de biodiesel. Pete Bethune, le promoteur du défi, a voulu que son bolide des océans soit au top de la technologie à tous les niveaux. Depuis le type de carburant utilisé jusqu’au design " wave piercing’ " (perceur de vague) de sa coque.

Le challenge

[ Pete Bethune, le promoteur du défi, a voulu que son bolide des océans, Earthrace, soit au top de la technologie à tous les niveaux. Depuis le type de carburant utilisé jusqu’au design " wave piercing’ " (perceur de vague) de sa coque.
Les photos de Pierre Lesage sont visibles sur http://www.flickr.com/photos/tahitipix/] Le record du tour du monde précédent est de 75 jours. Il est détenu depuis 1988 par le bateau britannique "Cable and Wireless". "Earthrace" tente de couvrir la même distance en moins de 65 jours. C’est aussi la première fois dans l’histoire qu’un tel record officiel de l’Union internationale motonautique sera tenté en utilisant une énergie renouvelable. Avant de tenter le record, le trimaran néo-zélandais "Earthrace" est actuellement en tournée promotionnelle dans une soixantaine de villes, en Nouvelle-Zélande, aux États-Unis et en Europe afin de réunir les fonds nécessaires pour financer la course. La construction du bateau a déjà coûté environ trois millions de dollars US.

Chanvre à bord

"Earthrace est l’un des bateaux les plus sophistiqués et le plus écologiques du monde. C’est une vitrine pour les technologies respectueuses de l’environnement, telles que les moteurs à faible taux d’émission, l’antifouling non toxique, le design de coque efficace et l’équipement électronique fonctionnant à l’énergie solaire. En outre, "Earthrace" est le premier bateau au monde à utiliser du composé de chanvre. Cela se voit sur l’estrade de la barre. Contrairement au charbon et au Kevlar, le chanvre représente une énergie renouvelable et possède des propriétés intéressantes qui le rendent idéal pour les secteurs d’impact moyen. "Earthrace" rejoindra la Nouvelle-Zélande via les îles Cook et l’Australie.

Date de parution mardi 18 novembre 2008 21:20

http://www.cannabis-helvetica.ch
http://www.swisshempshop.com