Agrandir la taille le texteTaille normale du texteDiminuer la taille du texte

Coup d’arrêt au drive-in du "H"

Ils avaient monté un drive-in de la drogue en plein cœur du quartier de Bagatelle à Toulouse. Six hommes, âgés de 18 à 39 ans, ont comparu devant le tribunal correctionnel pour un trafic de produits stupéfiants. Grâce à un travail méticuleux de surveillance, les forces de police ont mis fin à ce trafic de plein jour.

www.ladepeche.fr 13/08/2011

Tranquillement installées dans un fauteuil et sur des bancs publics qu’elles déplaçaient au gré de l’ombre, une dizaine de personnes se livraient, sous les yeux de tous, à un commerce très lucratif. Toute la journée, les clients défilaient, au volant de leurs véhicules, comme on peut le faire dans certains fast-foods, pour commander leur dose de cannabis. Une fois la commande passée, le « serveur » n’avait plus qu’à s’éloigner quelques instants pour aller récupérer les barrettes de cannabis avant de revenir encaisser.

Au moins une trentaine de véhicules s’arrêtaient chaque jour dans ce drive-in du cannabis. Des clients de tous âges et milieux sociaux, selon les observations de la police. Jeune retraité, futur militaire ou cadre dynamique y avaient pris leurs habitudes.

« Pour un grand »

Lors de l’audience, tous les prévenus, à l’exception d’un, ont reconnu leur implication dans le trafic. Mais, selon eux, ils agissaient « pour le compte » ou « sous la menace » d’un « grand » qu’ils ne nommeront jamais. « Soit je faisais passer et ça se passait bien pour moi ; soit je disais non et je m’en prenais plein la tête », a justifié le plus jeune d’entre eux.

Le procureur Boyer s’est dit consterné par l’attitude de ces hommes. « Ce qui m’atterre c’est que le quartier vit au rythme de ce commerce. Les vendeurs sont assis sur un banc, dos à la rue, tellement ils sont sûrs d’être protégés. » Dans la salle d’audience, des « supporters » des prévenus avaient fait le déplacement. « C’est un encouragement à continuer, s’est emporté le procureur. C’est un encouragement pour les enfants à venir les remplacer rapidement. Continuons à laisser glisser les choses à vau l’eau ! »

Et de demander des peines allant de deux ans avec sursis à quatre ans ferme. Ils ont été condamnés à six mois avec sursis, quatre mois ferme, pour quatre d’entre eux, et six mois ferme.

Une dizaine de personnes interpellées

Dans cette affaire, une dizaine de personnes au total avaient été interpellées. Parmi eux, un autre jeune homme de 18 ans qui a comparu devant le tribunal correctionnel séparément des autres. Tout juste majeur mais fort déjà de onze condamnations à son casier, il avait écopé de quatre mois de prison ferme. Lui aussi avait indiqué participer à ce trafic pour le compte d’un « grand ».

Date de parution lundi 15 août 2011 22:08

http://www.cannabis-helvetica.ch
http://www.swisshempshop.com