Agrandir la taille le texteTaille normale du texteDiminuer la taille du texte

Immuno-régulation par les cannabinoïdes dans la sclérose en plaques

Les cannabinoïdes pourraient non seulement être utiles dans le traitement des symptômes de la sclérose en plaques, comme la spasticité et la douleur, mais ils pourraient également avoir un effet positif sur les processus morbides sous-jacents. Trois nouvelles études fondamentales et une étude chez l’homme s’ajoutent aux données disponibles.
Un groupe de scientifiques espagnols a induit une maladie immune qui sert de modèle à la sclérose en plaques de l’homme chez la souris. Le traitement avec les différents cannabinoïdes synthétiques a significativement amélioré les déficits neurologiques. De plus, les cannabinoïdes ont réduit plusieurs signes d’inflammation, y compris l’infiltration de certaines cellules immunitaires (CD4+ cellules T) dans la moelle épinière.Un groupe américain a examiné l’effet du cannabinoïde synthétique WIN55,212 sur des paramètres immunitaires dans le même modèle animal de SEP. Il a découvert une baisse de la production d’interféron gamma et l’inhibition de plusieurs cytokines pro-inflammatoires (TNF-alpha, interleukine-1-bêta et interleukine. Cependant, une étude clinique menée par des chercheurs néerlandais chez 16 patients atteints de SEP, auxquels on a administré de faibles doses d’un extrait de cannabis pendant quelques semaines, a montré une modeste augmentation des TNF-alpha. Il est donc trop tôt pour prédire l’effet du cannabis ou des cannabinoïdes isolés sur les processus morbides sous-jacents à la sclérose en plaques. Une autre étude, non publiée, a observé que les cannabinoïdes naturels THC, CBD et CBN peuvent aider à réduire l’activité d’une réponse suractive du système immunitaire, qui peut empirer les pathologies neuro-dégénératives. Le Dr Cecilia Hillard, de l’Ecole de Médecine du Wisconsin (Etats-Unis), a étudié des cellules microglies chez le rat, et des cellules immunitaires dans le cerveau. Les cannabinoïdes ont inhibé la prolifération des cellules microglies du rat en laboratoire. "Quand elles sont suractives, elles produisent tout un tas de mauvaises choses qui finissent par tuer des cellules comme les neurones," déclare Hillard. Il semblerait que les cannabinoïdes ralentissent ce processus de suractivité.

(Sources : Arevalo-Martin A, et al. J Neurosci 2003 Apr 1 ;23(7):2511-6 ; Croxford JL, Miller SD. J Clin Invest 2003 Apr ;111(8):1231-40 ; Killestein J, et al. J Neuroimmunol 2003 Apr ;137(1-2):140-3 ; Reuters du 14 avril 2003)

http://www.cannabis-med.org

Date de parution mercredi 6 août 2003 13:00

Article précédent :

Science: Sclérose en plaques

Article suivant :

Le témoignage de Jacques

http://www.cannabis-helvetica.ch
http://www.swisshempshop.com