Agrandir la taille le texteTaille normale du texteDiminuer la taille du texte

Influence de deux types de textile sur des paramètres physiologiques humains sélectionnés

Malgorzata Zimniewska(1), Henryk Witmanowski(2),
Ryszard Kozlowski(1), Janusz Paluszak(2)

1) Institut des Fibres Naturelles, Poznan, Pologne
2) Université de Sciences Médicales, Poznan, Pologne

Résumé
Le but de cette étude était d’évaluer l’effet de deux types de tissu - lin et polyester - sur les réponses thermophysiologiques au repos et pendant un exercice léger. L’expérience était la suivante : 8 heures de repos, 20 minutes d’exercice sur un cycle ergomètre à 75 W de puissance, puis du repos jusqu’à récupération totale (stabilisation de la tension et du pouls). L’indice de base de stress oxydant - bilan antioxydant total, a été étudié Six hommes adultes et en bonne santé, âgés de 19 à 23 ans, étaient les sujets volontaires de cette étude. L’expérience a été menée dans une salle climatique à une température ambiante de 20°C ±2° C, une humidité relative de 50% ±2% et un mouvement de l’air de moins de 0,5 m/s. La structure textile des vêtements était identique.
Les résultats de cette expérience montrent que le niveau du bilan antioxydant total pour les vêtements en lin était meilleur que pour le polyester, particulièrement pendant les périodes où la transpiration est la plus importante.

INTRODUCTION
Le vêtement est une nécessité indissociable de la condition humaine, que ce soit le jour quand nous sommes actifs ou la nuit quand nous nous reposons. Le contact direct avec la peau produit un effet permanent, dynamique et complexe sur notre organisme. Les vêtements qui apportent un microclimat convenable dans la zone peau-vêtement doivent garantir un confort parfait et être sains, tout en assurant un confort d’usage optimum.
Aujourd’hui, le confort est un paramètre clé dans la science du vêtement. Généralement, le confort est un état neutre, sans douleur ni inconfort [1]. C’est une sensation physiologique ainsi que la perception de l’utilisateur associées à une activité physique et des conditions atmosphériques étroitement liées à l’acceptation psychologique du vêtement porté. Le confort est lié à de nombreux processus complexes :

Fig 1

Source : Y. Li, The Science of Clothing Comfort.[1]

Tableau 1

Matière
Densité de la surface[g/m2]
Hygroscopie
Résistance de la surface[W]
Perméabilité[l/m2/s]
Conductivité thermique [W/mK]
Diffusion de la chaleur[m2/s]
Résistance à la chaleur [Km2/W]
65%d’humidité
100%d’humidité
100% lin
191.6
9.3
17.1
1.5x1011
597
40.3
0.108
14.8
100% PES
90.1
1.0
1.3
6.5x109
124
38.6
0.050
5.4

Graphique 1
Hygroscopie des textiles en lin et en polyester dans différentes conditions d’humidité

- Hygroscopie à 100% d’humidité
- Hygroscopie à 65% d’humidité
Matière : 1. Lin 100%
2. PES 100%
 
Graphique 2
Perméabilité à l’air des textiles en lin et en polyester 100% lin 100% PES

Graphique 3
Résistance de la surface des textiles en lin et en polyester[W] 100% lin 100% PES

Graphique 4
Diffusion de la chaleur des textiles en lin et en polyester
100% lin 100% PES

Graphique 5
Résistance à la chaleur des textiles en lin et en polyester
100% lin 100% PES

Le niveau élevé de perméabilité à l’air et à la diffusion de la chaleur des textiles en lin garanti la bonne ventilation, l’élimination de l’excès de CO2 et de vapeur d’eau, ce qui permet de maintenir la bonne température du corps. D’autre part, des niveaux plus élevés de résistance à la chaleur prouvent que le lin protège mieux contre le froid comparé au textile polyester testé. Le lin, contrairement au polyester, n’amasse pas les charges électrostatiques à la surface. L’excellente hygroscopie des textiles en lin à 65% et 100% d’humidité dans l’air signifie que la sueur ne coule pas le long du dos si on porte une chemise en lin.

Les tests ont été menés sur 6 hommes sains, non entraînés, constitués de façon similaire et âgés de 19 à 23 ans. Le groupe contrôle portait des vêtements en lin, le groupe testé était constitué des mêmes personnes portant des vêtements en polyester. Ces personnes sont restées dans une salle climatique spécialement adaptée (Laboratoire d’Essais Physiologiques de l’INF) à une température de 20°C, une humidité relative de 50% et un mouvement de l’air inférieur à 0.5 m/s.

Les tests ont été conduits pendant une période de 8 heures de repos, 20 minutes d’exercice physique modéré et après récupération post-exercice (jusqu’à ce que la tension et le pouls soient stabilisés). L’activité physique était au niveau de 75 W en utilisant un cyclomètre (Hellige).

Durant la période précédant le repos, avant l’exercice, après l’exercice et après la récupération, les paramètres physiologiques ont été testés et des échantillons de sang ont été prélevés pour une évaluation biochimique. Le bilan antioxydant total a été mesuré en utilisant la méthode colorimétrique (Randox Laboratories Ltd. GB). Les auteurs de l’étude ont reçu l’autorisation de la Commission Bioéthique de l’Université de Sciences Médicales de Poznan pour mener ces essais.

Graphique 6
Niveau du bilan antioxydant total chez les personnes portant du lin et du PES

1. Valeur initiale
2. Après 8 heures de repos
3. Après 20 min d’exercice
4. Après récupération
100% lin 100% PES
 

Les résultats montrent que la valeur du bilan antioxydant total est plus faible chez les individus portant du PES pendant 8 heures comparé au lin. La différence est considérablement plus importante après un exercice modéré. De façon similaire, le bilan antioxydant total est plus élevé chez les individus portant du lin après récupération post-exercice.

Les résultats obtenus montrent que les réserves antioxydantes sont épuisées, ce qui résulte de l’augmentation de la quantité de ROS chez les individus portant du PES. On suppose que le vêtement en polyester peut provoquer une production plus élevée de ROS, ce qui réduit les réserves antioxydantes de l’organisme. Le changement des paramètres du système antioxydant peut refléter le stress oxydant, c’est à dire des perturbations dans les mécanismes de défense physiologiques contre les ROS.

Les résultats de ces essais sont probablement dus au phénomène suivant qui accompagne le port du polyester :

- l’accumulation de charges électrostatiques à la surface,
- la faible perméabilité à l’air,
- la faible hygroscopie,
- l’augmentation de la transpiration,
- la température plus élevée du corps.

CONCLUSIONS

1) Le phénomène observé durant les essais est très intéressant. Il confirme notre opinion que les vêtements en lin - fibre naturelle - garantissent non seulement le confort, mais qu’ils pourraient également avoir un effet positif sur notre santé. Les vêtements en fibres polyester ne sont pas sans effet sur notre organisme et il peut s’avérer qu’ils ont un effet défavorable.
2) Le niveau le plus bas de bilan antioxydant total chez les individus portant du polyester montre que cela est probablement dû à l’augmentation de la production de ROS, responsables du stress oxydant.
3) Grâce aux résultats intéressants décrits ci-dessus, la prochaine étude ciblera l’identification et l’analyse du phénomène causé par l’effet d’un vêtement en fibres naturelles (principalement lin et chanvre) et en fibres synthétiques sur le corps humain.
4) En ces temps de pollution et de menaces sur l’environnement, conséquences de l’accumulation des produits chimiques dans notre vie, le soin apporté à un habillement sain (en plus d’une alimentation saine) et une éducation appropriée permettront aux utilisateurs qui préfèrent un style de vie sain de faire le bon choix.

REFERENCES

1. Yi Li : The Science of Clothing Comfort, Textile Progress, Vol. 31 nr 1/2.
2. Grzegorz Bartosz : Second face of oxygen, PWN, Warszawa 1995.
3. A.Bast, R.J.A. Goris : Oxidative stress. Biochemistry and human disease. Pharm. Weekbl. Sc. 11, 1989 (6).
4. H. Witmanowski : The influence of oxidative stress on insulin receptors of perfuse rats liver during experimental diabetes mellitus. Habilitation thesis. Poznan, 1997.

Date de parution mardi 19 août 2003 14:26

http://www.cannabis-helvetica.ch
http://www.swisshempshop.com