Agrandir la taille le texteTaille normale du texteDiminuer la taille du texte

José Bové et une mission paysanne internationale contre le Plan Colombie

2000/07/10 -AFP

Une mission paysanne internationale, avec à sa tête le syndicaliste français José Bové, a appelé "les peuples du monde à dénoncer le Plan Colombie" de lutte anti-drogue, dans une déclaration commune publiée lundi à Bogota.
"Nous espérons que l’Union européenne (UE) n’appuiera pas ce Plan, qui cherche à perpétuer la tragédie colombienne, avec des recettes militaristes (...)", ajoute le document.

La mission internationale de 10 membres comprenait notamment, outre José Bové, porte-parole de la Confédération paysanne, Joaquim Miranda, président de la commission de développement et coopération au Parlement européen, et Susana Paim, avocate du Mouvement des sans terre (MST-Brésil).
"On veut faire croire au monde que la narcotrafic est la cause de ce qui arrive en Colombie, quand c’est en fait la conséquence du modèle néolibéral de globalisation (...) et de la concentration violente de la terre", affirme encore le texte. Il souligne que "0,5% des propriétaires de plus de 500 ha détiennent 45% de la terre" dans le pays, et appelle à une réforme agraire "pour garantir le droit à l’alimentation".

Il s’agit d’un "plan de guerre appuyé par les Etats-Unis", a commenté de son côté Joaquim Miranda, avant de se féliciter que l’UE "ne se soit pas compromise jusqu’ici" dans ce projet.

Le Plan Colombie du président Andrés Pastrana vise à investir 7,5 milliards de dollars en trois ans, dont 4 milliards en fonds propres colombiens et 3,5 demandés à la communauté internationale, pour mettre fin au fléau de la drogue. Une aide de 1,319 milliards de dollars, aux deux tiers militaire, a été votée le 30 juin par le Sénat américain et prévoit la fourniture à Bogota de 18 hélicoptères Black Hawk et 42 Huey II pour aider à la fumigation des plantations de coca.
Lors d’une réunion à Madrid sur ce sujet vendredi, l’UE ne s’est pas prononcée sur son éventuelle contribution, à l’exception de l’Espagne pour 100 millions de dollars.

120.000 ha de feuilles de coca sont cultivés pour la fabrication de la cocaïne en Colombie, premier exportateur de cette drogue, avec plus de 400 tonnes par an, dont 80% pour le marché américain.
La mission a également qualifié de "véritable génocide, dans un régime qui ne peut être qualifié de démocratique (...), l’assassinat de 1700 dirigeants agricoles dans les 14 dernières années", et "dénoncé la responsabilité des grands propriétaires dans la guerre".

Article modifié le mardi 22 juillet 2003 12:30, Date de parution lundi 10 juillet 2000 00:00

http://www.cannabis-helvetica.ch
http://www.swisshempshop.com