Agrandir la taille le texteTaille normale du texteDiminuer la taille du texte

L’Ontario développe de nouveaux marchés axés sur le chanvre industriel

L’Ontario va accueillir la première usine de biotraitement commercial d’Amérique du Nord pour son chanvre industriel.

Aujourd’hui, la compagnie ontarienne Stonehedge Bio-Resources Inc. (http://www.stonehedgebio.ca/) a annoncé qu’elle recevra deux millions de dollars d’un groupe d’investisseurs du Royaume-Uni. A compter du printemps de 2009, Stonehedge compte construire dans l’Est de l’Ontario un nouvel établissement de bioraffinage qui emploiera jusqu’à 27 personnes d’ici à 2011. La compagnie s’attend à produire, par an, plus de 17 millions de dollars de fibre de chanvre renouvelable, de copeaux ligneux et de granulats, ainsi que des produits de semences et pour paillassons.

Par l’intermédiaire du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales (MAAARO) et de l’Eastern Lake Ontario Regional Innovation Network (ELORIN), l’Ontario a fourni à Stonehedge des conseils, des compétences et un soutien dans l’établissement de partenariats internationaux.

En 2007, Stonehedge a participé à une mission commerciale en France, dirigée par l’Ontario et qui a conduit à la présentation de Lime Technology Ltd., une des compagnies allant investir 1,5 million de dollars dans l’usine de biotraitement de chanvre industriel de Stonehedge.

CITATIONS

"L’Ontario est fier d’appuyer les compagnies novatrices qui transforment les bonnes idées en bons emplois. L’investissement d’aujourd’hui est un indice clair et net du fait que nos entrepreneurs et nos chercheurs sont sur la bonne voie pour créer et commercialiser des technologies vertes concurrentielles à l’échelle mondiale qui créent de bons emplois pour les familles de l’Ontario," a déclaré le ministre de la Recherche et de l’Innovation, M. John Wilkinson.

"L’Est de l’Ontario a créé un secteur économique qui appuiera nos collectivités au XXIe siècle. De la recherche au biotraitement à haute technologie et à l’exploitation agricole, nous sommes passionnés par les possibilités qu’offre ce projet," a confié le député de Northumberland-Quinte Ouest, M. Lou Rinaldi.

"Grâce à l’appui du gouvernement de l’Ontario et de l’ELORIN, Stonehedge a pu obtenir une reconnaissance internationale et des investissements en provenance de grandes compagnies du Royaume-Uni. Le chanvre industriel donne lieu à des cultures considérables appelées à un brillant avenir. De plus, l’Ontario offre à Stonehedge des avantages de compétitivité uniques en leur genre tant dans notre recherche que dans la production de nos cultures," a déclaré M. John Baker, président de Stonehedge.

FAITS EN BREF

- Le chanvre industriel sert à produire le Hemcrete (http://www.limetechnology.co.uk/pag...), matériau écologique de construction à base de calcaire, analogue au béton. - Stonehedge Bio-Resources Inc. compte recruter cinq employés en 2009 et 27 employés d’ici à 2011. - En principe, d’ici à 2010, les revenus de l’industrie mondiale des produits renouvelables et des bioproduits devraient dépasser 125 milliards de dollars.

POUR EN SAVOIR PLUS

- Informez-vous sur Stonehedge Bio-Resources Inc. (http://www.stonehedgebio.ca/)

- Renseignez-vous sur Hemcrete (http://www.limetechnology.co.uk/pages/hemcrete.php).

- Renseignez-vous sur les projets d’énergie verte (http://www.mri.gov.on.ca/french/default.asp) de l’Ontario.

P.-S.

BATIR L’ECONOMIE VERTE DE L’ONTARIO TOUT EN S’ATTAQUANT AU CHANGEMENT CLIMATIQUE >>

Le soutien de l’innovation s’inscrit dans le plan en cinq points (http://www.fin.gov.on.ca/french/bud...) du gouvernement McGuinty pour stimuler l’économie ontarienne. Le Programme d’innovation de l’Ontario (http://www.mri.gov.on.ca/french/pro...) constitue la stratégie mise sur pied par le gouvernement pour traduire des idées brillantes en des emplois bien rémunérés et en un meilleur niveau de vie pour les familles ontariennes.

Alimenté par des investissements échelonnés sur huit ans et totalisant près de trois milliards de dollars, le programme est axé sur le soutien de l’innovation et de la croissance dans des secteurs pour lesquels l’Ontario dispose des atouts nécessaires, en ce qui concerne la recherche et les affaires, pour dominer des marchés mondiaux à forte croissance. Au nombre de ces secteurs, on trouve la lutte contre le changement climatique avec la biotechnologie, des technologies environnementales, une énergie de remplacement, et des techniques non polluantes.

Un défi auquel le monde entier fait face et qu’il est aujourd’hui vital de relever consiste à trouver des moyens de remplacer les produits à base de carbone non renouvelable, tels que les dérivés du pétrole et des différents gaz, par du carbone renouvelable, comme celui que l’on retrouve en foresterie et en agriculture.

L’Ontario est en bonne posture pour mettre au point des solutions novatrices dans ce secteur. En effet, la province dispose de carbone renouvelable en abondance, à l’heure où le monde est à la recherche de territoires de compétence capables de transformer ce carbone en techniques non polluantes comme les nouveaux carburants et matériaux qui réduisent notre empreinte écologique sur la planète.

LES EMPLOIS DE L’AVENIR

Les techniques non polluantes ne se limitent pas à l’énergie verte et au recyclage. Leur champ d’action s’étend également à l’économie.

<< L’AGRICULTURE -------------- >>

En agriculture, les techniques propres concernent les matières issues de la biomasse, les techniques pour améliorer le rendement de la ferme, les systèmes de micro-irrigation et les pesticides naturels.

<< L’ENERGIE ---------- >>

Parmi les applications énergétiques, citons la production, la conversion et le stockage d’énergie renouvelable et distribuée (notamment l’électricité par les piles à combustible et l’énergie géothermique, éolienne et solaire), des technologies-clés habilitantes et des services de renseignements connexes axés sur la technologie.

<< LE SECTEUR MANUFACTURIER ------------------------- >>

Dans le secteur manufacturier, citons à titre d’exemples les techniques perfectionnées d’emballage, la récupération des matières de grande valeur, la chimie naturelle, les capteurs, les matériaux de construction "intelligents" et les instruments de fabrication de précision.

<< LES TRANSPORTS --------------- >>

En matière de transports, les possibilités résident dans les véhicules hybrides, les matériaux allégés, le télétravail et les logiciels de logistique "intelligents". Dans le domaine de l’eau, nous parlons de techniques telles que le recyclage, les systèmes d’ultrafiltration (systèmes UV ou systèmes à base de membranes), les capteurs et les systèmes d’automatisation.

<< DES INVESTISSEMENTS DANS LES TECHNIQUES NON POLLUANTES ET DANS L’ECONOMIE VERTE >>

L’innovation est indispensable pour lutter contre le changement climatique et convertir la demande mondiale croissante en combustibles non pétroliers et renouvelables à base de carbone, de façon à engendrer des emplois et des investissements pour l’Ontario.

Aujourd’hui, la province est le foyer de plus de 45 pour cent des entreprises canadiennes du secteur de l’environnement.

Le gouvernement de l’Ontario multiplie les mesures audacieuses afin de se trouver à l’avant-scène de la bioéconomie mondiale. Les investissements du gouvernement provincial visent à profiter des possibilités qu’offrent les marchés mondiaux par l’intermédiaire de partenariats et d’ententes de collaboration entre le gouvernement, le milieu universitaire et l’industrie.

Le Centre de recherche et d’innovation en bioéconomie - Situé à Thunder Bay, le Centre de recherche et d’innovation en bioéconomie (http://www.mri.gov.on.ca/french/new...) (CRIBE), dont la valeur se chiffre à 25 millions de dollars, créera de nouvelles possibilités et de nouveaux emplois bien rémunérés dans le secteur avant-gardiste de la bioéconomie, en croissance accélérée. Le centre se consacrera à la recherche, au développement et à la commercialisation qui s’appliquent à la nouvelle création de bioproduits forestiers renouvelables.

L’initiative des bioproduits de l’Université Western Ontario - Le gouvernement de l’Ontario va investir 7,5 millions de dollars dans l’initiative des bioproduits de l’Université Western Ontario, qui consiste en deux projets, lesquels adoptent des approches différentes pour transformer les sous-produits et les déchets agricoles en biocarburants de la prochaine génération. Le financement soutient la création d’un nouveau centre de recherche qui aura pour fonction de tester les techniques liées aux biocarburants, et qui aidera à achever une installation de biogaz qui transformera le purin et les eaux usées en énergie, tout en réduisant les odeurs et les émissions de gaz à effet de serre.

Le Fonds pour les projets pilotes innovation - Le Fonds pour les projets pilotes d’innovation (http://www.mri.gov.on.ca/french/pro...) du gouvernement de l’Ontario, échelonné sur quatre ans et dont la somme totalise 30 millions de dollars, aide les entreprises à démontrer et à commercialiser de nouvelles technologies axées sur la biotechnologie, les technologies environnementales ou qui utilisent une énergie de remplacement, aidant ainsi ces entreprises à accélérer la commercialisation de ces technologies. Citons, à titre d’exemples d’organismes recevant un financement, deux entreprises qui adoptent des approches radicalement différentes en matière de production d’énergie renouvelable : le Plasco Energy Group (http://www.mri.gov.on.ca/french/new...) (à partir de déchets) et Verdant Power Canada (http://www.verdantpower.com/what-core) (par la force du courant du fleuve Saint-Laurent - site en anglais).

Le Fonds pour les emplois dans les secteurs émergents - le Fonds pour les emplois dans les secteurs émergents (http://www.ontario-canada.com/ontca...) du gouvernement de l’Ontario est une stratégie sur cinq ans soutenue par un investissement se chiffrant à 1,15 milliard de dollars. Cette stratégie a pour but d’aider les entreprises novatrices à se développer et à créer des emplois bien rémunérés et viables pour les travailleurs hautement qualifiés de l’Ontario. L’un des chefs de file parmi les entreprises bénéficiant de ce programme se nomme 6N Silicon (http://www.6nsilicon.com/s/Home.asp)(site en anglais), qui a mis au point un moyen rentable de répondre aux demandes du marché pour la silicone dont la qualité répond aux besoins de l’industrie de l’énergie solaire.

Date de parution samedi 24 janvier 2009 17:10

http://www.cannabis-helvetica.ch
http://www.swisshempshop.com