Agrandir la taille le texteTaille normale du texteDiminuer la taille du texte

La justice referme le dossier Chanvre-Info

Le Patron de Chanvre-Info ne retournera pas en prison. Estimant adéquat la peine de six mois avec sursis à la quelle le Tribunal du Lac l’avait condamné en 2008, les juges cantonaux ont rejeté, le 24 .01.2011, le recours du Ministère publique, qui la jugeait trop légère.

www.La Liberté.ch 25.01.2011 Marc-Roland Zoellig

Ces six mois constituent une peine complémentaire à celle de trente mois de prison ferme que le même Tribunal du Lac avait prononcée, en aout 2005 à l’encontre du chanvrier moratois. André Fürst avait alors été reconnu coupable d’infraction qualifiée à la loi sur les stupéfiants. Il a purgé les deux tiers de cette peine, avant sa libération conditionnelle en mai 2009. Aujourd’hui en faillte personelle, il continue à commercialiser du chanvre sous sa forme non stupéfiante (vêtements et aliments). Mais son chiffre d’affaires est, à l’entendre, loin de rivaliser avec les 2,5 millions engrangés entre 2003 et 2005, époque où il commercialisait des produits nettement plus "récréatifs" dans un magasin biennois.

Le Chanvrier a expliqué qu’il avait remis son exploitation agricole moratoise, et qu’il vivait modestement de son commerce légale. Il tient parfois stand au marché, le mercredi à Berne. "Mais je vais probablement devoir me trouver un travail d’appoint " a-t-il concédé. Selon son avocat bâlois Cristian von Wartburg, la peine totale de trois ans prononcée part la justice friburgeoise est très sévère. Dans les deux demi-cantons de Bâle, l’avocat s’est occupé d’une soixantaine de chanvriers en délicatesse avec la loi. "Et aucun d’eux n’a écopé d’une peine de prison ferme", a rappelé Me. Von Wartburg.

Au tournant du XXIe siècle, lorsque le commerce de Me Fürst tournait plein régime, la situation était très confuse sur le plan légal,selon l’avocat. Plusieurs initiatives émanant du monde politique pouvaient donner à penser que la légalisation du cannabis n’était qu’une question de temps. L’avocat Claude Janiak, alors député au Grand Conceil de Bâle-Ville, s’était notamment prononcé pour une dépénalisation. "A une époque, il y avait, à Bâle, plus de magasins de chanvre que de boulangeries" a affirmé Me von Wartburg.

Après une courte délibération, le Tribunal cantonal a estimé que la sanction globale de trois ans de prison rendu en deux étapes, en 2005 et 2008, était suffisante. La condamnation de 2005 étant entrée en force , les juges de 2008 n’avaient plus la possibilité de la modifier, et éteint donc entièrement libres de fixer les modalités de la peine complémentaire, a expliqué en substance le président du Tribunal Tarkan Göksu. Les juges ne sont, en revanche , pas entrés en matière sur la demande d’indemnisation formulée part Me. Fürst, qui estime que ses démêlés judiciaires et son emprisonnement sont a l’origine de son naufrage financier.

  • Die Staatsanwaltschaft hielt eine Strafe von sechs Monaten Gefängnis bedingt gegen einen Hanfverkäufer für zu mild. Das Kantonsgericht hat die Berufung abgewiesen.
Article modifié le mardi 1er février 2011 12:14, Date de parution mardi 1er février 2011 01:51

http://www.cannabis-helvetica.ch
http://www.swisshempshop.com