Agrandir la taille le texteTaille normale du texteDiminuer la taille du texte

Le chanvre thérapeutique n’est pas négociable

Malgré le retour de la diabolisation et une forte opposition politique, médicale et industrielle, les recherches et la distribution de chanvre thérapeutique s’intensifient. De nouveaux domaines d’applications et de nouveaux pays impliqués rendent cette cause indiscutable. Pourtant, il n’en est plus question en Suisse. Chanvre-Info relance le débat.

Il est immoral et contraire aux droits fondamentaux de priver des malades d’un produit qui peut les soulager ou participer à leur guérison. Plusieurs partis politiques suisses préparent une révision partielle de la LStup, sur la base des points non contestés de la proposition rejetée par le National. Le chanvre thérapeutique n’était pas spécifiquement mentionné dans le projet recalé puisque tout le marché du chanvre devait être réglementé par ordonnance. Aujourd’hui, ce point pose problème et ne serait pas abordé dans les nouveaux projets. En conséquence, il faut impérativement que ces projets établissent le cadre légal de l’utilisation thérapeutique du chanvre dans notre pays. Loin des polémiques sur la jeunesse, la sécurité routière ou la skunk, les malades doivent pouvoir se soigner avec les plantes autochtones, toutes les plantes. C’est une tradition suisse qui doit se perpétuer.

Le gouvernement Bush et ses alliés répandent la théorie de la méchante marijuana cachée derrière l’innocent cannabis thérapeutique. Les nervis de l’industrie pharmaceutiques s’acharnent à trouver des produits synthétiques aussi efficaces que le chanvre ou des effets secondaires inacceptables. Pourtant, l’usage thérapeutique est légal dans un quart des USA, au cœur de la prohibition. Malgré la propagande et les pressions fédérales, le peuple souverain a toujours voté en faveur du chanvre médical. Le champ d’applications est plus ou moins restreint selon les pays mais un certain consensus existe sur les pathologies indiscutablement concernées. Pour éviter une campagne de dénigrement et le détournement de traitement, il serait raisonnable de commencer par une liste assez restrictive, sans se priver de protocoles expérimentaux pour l’ensemble des recherches en cours.

Sclérose en plaques et autres maladies neuromusculaires, amputation et paraplégie, cancer, sida, hépatite, glaucome, soin palliatif en fin de vie, Alzheimer et autres maladies gérontologiques, tumeur au cerveau, anorexie et cachexie, sevrage d’alcooliques récidivistes, ces pathologies graves et faciles à identifier ne risquent pas de faire exploser le nombre de prescriptions abusives. Le mésusage et le détournement de chanvre peuvent être facilement détectés par le médecin, le fournisseur de chanvre et éventuellement les caisses d’assurances. Ce sont des maladies difficiles à simuler et où les effets secondaires du chanvre sont incomparables avec les souffrances soulagées et les dégâts des autres médicaments du traitement. La sécurité, la santé et la morale publique ne seraient pas en danger, bien au contraire.

En plus de notre rubrique médicale, il est facile de trouver le détail des applications thérapeutiques du chanvre sur Internet. De nombreux sites dans presque toutes les langues fournissent des informations. Pour bien commencer la recherche, l’International Association for Cannabis as Medicine (IACM) est une référence mondiale. . Nous sommes à la disposition des partis pour élaborer un modèle efficace de production et de distribution du chanvre thérapeutique.

Laurent Appel

Date de parution dimanche 27 mars 2005 17:24

http://www.cannabis-helvetica.ch
http://www.swisshempshop.com