Agrandir la taille le texteTaille normale du texteDiminuer la taille du texte

SP : COMMUNIQUÉ DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE DE PANNAGH

L’Assemblée Générale Extraordinaire de l’Association d’usagers de Cannabis Pannagh, réunie aujourd’hui en urgence, a adopté à l’unanimité les accords suivants :

http://pannagh.org/ Bilbao le 19 novembre 2011

- Nous dénonçons énergiquement l’intervention disproportionnée, exécutée au grand jour, de la Police Municipale de Bilbao contre notre association, en soulignant spécialement que l’entrée dans le local social s’est produite au travers de tromperie, d’abus de pouvoir, et sans commission rogatoire.

- Nous déclarons publiquement que tout le matériel saisi dans les locaux et terrains loués au nom de l’association, y compris les dérivés du cannabis, sont la propriété collective de tous les membres de l’association, et que l’argent déposé sur les comptes dont Pannagh est titulaire provient intégralement de nos cotisations et activités légales menées par l’association.
- Nous déclarons que notre président Martin Barriuso Alonso, ainsi que les autres membres du Comité Directeur, ont toujours agi dans le sens de la représentation en respectant les mandats des assemblées générales successives afin de réaliser une culture collective de cannabis destinée à la consommation des membres, tel que le spécifient nos statuts légalement inscrits dans le Registre des Associations. Ainsi donc, nous déclarons que les deux autres membres arrêtés avec le président étaient en train d’accomplir, sous contrat de travail, des activités commandées par le reste de l’association, sans qu’ils aient plus d’importance dans la prise de décisions que le reste de l’assemblée générale.

- Nous déclarons que les dérivés du cannabis saisis dans l’opération policière sont destinés à un fond commun pour sa distribution en circuit fermé, composé de ses seuls membres, majeurs, et que ces personnes destinaient ses produits à un usage personnel uniquement et que nous n’avons jamais cédé, ni n’avons l’intention de céder une partie de ce cannabis à des tierces personnes.

- Nous réclamons le classement immédiat du dossier en charge contre nos trois membres arrêtés lundi dernier, de façon à reconnaître qu’ils n’ont commis aucun délit, compte tenu que notre association mène ses activités sous couvert de la jurisprudence de la "consommation partagée", telle que l’avait affirmé le Tribunal Provincial de Bizkaia dans le décret qui classa la poursuite ouverte par l’intervention de la police municipale en 2005. Donc nous demandons la restitution immédiate du cannabis et du reste du matériel et des documents saisis, ainsi que le retrait des scellés et le déblocage de nos comptes bancaires.

- Nous dénonçons particulièrement la rupture d’approvisionnement à laquelle l’intervention de la police condamne les 157 membres de Pannagh qui ont été diagnostiqués comme présentant des pathologies, graves pour certaines, dont on a démontré l’efficacité thérapeutique du cannabis. En ce sens nous considérons comme responsables du préjudice causé à la santé de ces personnes, ceux qui ont donné l’ordre de cette intervention traumatisante et absurde.

- Nous protestons contre les intentions délibérées de nous présenter comme des narco-traficants, alors que nous avons créé un circuit fermé d’auto-approvisionnement légal de cannabis en marge du marché noir, ce qui précisément contribue à réduire le narco-trafic. L’intervention de la Police Municipale va dans le sens contraire, faisant la promotion du narco-trafic qu’ils disent poursuivre, en envoyant de nouveau sur le marché illicite les 327 personnes qui forment Pannagh.

- Nous exigeons la fin de ce harcèlement absurde imposé tant à notre association qu’à notre président.Nous exigeons le respect de notre travail et la garantie de nos droits, spécialement notre droit à la santé, à la libre circulation, au libre épanouissement de la personnalité et à ne pas être stigmatisés pour avoir des choix personnels qui ne font de tort à personne.

- Nous voulons éclaircir le fait que le chiffre de 78 kilogrammes de marijuana saisis par la police municipale est faux car il inclut, en plus des produits aptes à la consommation, des déchets de récolte, des plantes contaminées par des moisissures, et, c’est un comble, deux caisses de marijuana récoltée en 2005, que les mêmes nous avaient déjà saisi et que nous avaient restituées les tribunaux.

- Nous réclamons une régulation légale claire pour la culture, la possession, la consommation et la distribution du cannabis pour en finir avec l’actuelle situation d’insécurité juridique que nous subissions, encore et encore, par des interventions policières et judiciaires bien que nous ayons déjà eu gain de cause quant à la légalité de nos activités. En ce sens, les membres de Pannagh soutiennent la proposition de régulation légale approuvée aujourd’hui même par la Fédération des Associations Cannabiques (FAC).

.Nous ouvrirons un compte bancaire dont le numéro sera communiqué dans les plus brefs délais, destiné à la récolte de fonds pour payer la caution de 15 000 euros infligée à notre président. Il sera ouvert à tous les dons de nos membres ou d’autres personnes, collectivités ou entités désireuses de collaborer. Au cas ou les fonds récoltés seraient supérieurs à 15 000 euros, le surplus sera redistribué à un fond de résistance, géré par la FAC, et sera utilisé pour d’autres cautions éventuelles infligées à des membres de la FAC pour des activités de culture collective. Dans le cas d’un remboursement de cette caution, cette somme sera versée au fond de résistance.

- Nous continuerons notre activité de partage de la culture collective de cannabis, en donnant la priorité aux membres ayant une indication thérapeutique mais sans exclure personne dans la mesure du possible. Cette activité sera gérée collectivement, interdisant aux trois membres inculpés pour délit contre la santé publique, et pour leur sécurité, de participer activement à cette tâche.

- Nous convoquerons une nouvelle Assemblée Générale Extraordinaire mardi prochain, 22 novembre à 19h30 pour décider des démarches collectives concrètes que nous mettrons en place pour la bonne marche de cette activité.

- Nous communiquons ces présents accords à l’opinion publique.

L’Assemblée Générale Extraordinaire de Pannagh.

Contact : Joseba del Valle, responsable de presse. 676681363.

Email : pannagh chez pannagh.org

— Asociación PANNAGH Elkartea

http://pannagh.org

http://pannagh.blogspot.com

http://www.facebook.com/Pannagh

  • Denunciar enérgicamente la intervención, a todas luces desproporcionada, de la Policía Municipal de Bilbao contra
  • We energically denounce the disproportionate intervention of the Municipal Police of Bilbao against our association
Article modifié le mercredi 30 novembre 2011 21:39, Date de parution jeudi 24 novembre 2011 21:27

http://www.cannabis-helvetica.ch
http://www.swisshempshop.com