Agrandir la taille le texteTaille normale du texteDiminuer la taille du texte

Une guerre inutile et coûteuse

L’ÉDITO de Philippe Thureau-Dangin

Moins pour la beuh, plus pour le palu

La grippe mexicaine n’est pour l’instant qu’une simple alerte. Nous n’en sommes pas encore à constater une épidémie, encore moins une pandémie semblable à celle de la grippe espagnole de 1918-191. Rappelons-le, la grippe hivernale cause à elle seule en France le décès de quelque 7 500 personnes chaque année. Or le sida tue tous les ans environ 2,1 millions de personnes dans le monde, le paludisme 1,3 million, pour la grande majorité en AfriqueŠ

http://www.courrierinternational.com 30.04.2009

Certains, à l’ONU, espéraient pour la fin 2010 une couverture médicale universelle à l’échelle de la planète. Nous en sommes encore très loin. Mais, comme à chaque alerte à l’épidémie, nous prenons conscience que nous vivons dans un seul monde. Le SRAS, cette pneumonie atypique apparue fin 2002 en Chine, a servi de leçon. Pékin a alors compris que l’information et la transparence étaient indispensables pour combattre un fléau de ce type. En 2003, la grippe aviaire a également sensibilisé tous les pays d’Asie, qui ont acquis au passage une véritable expérience des pandémies. Les systèmes de détection sont en place, les procédures pour éviter la contagion également. Comme en Europe.

Mais il reste de véritables scandales sanitaires, comme le paludisme, pour lesquels on pourrait trouver des solutions en fournissant des moustiquaires et des traitements curatifs. Un geste du Nord pour le Sud serait possible dans ce domaine. Faisons une modeste proposition : légalisons le commerce du cannabis et consacrons à la santé dans le monde toutes les sommes actuellement dévolues à la lutte contre le trafic. Mieux, ajoutons-y le produit des taxes qui frapperont immanquablement ces ventes devenues licites.

The Economist le suggérait dans un éditorial voilà un mois : "Loin d’enrayer la criminalité, la prohibition a fait prospérer le banditisme". On considère qu’il y a environ 6 800 décès chaque année en Europe liés à la drogue (principalement l’héroïne ou la polytoxicomanie). La dépénalisation de la "beuh", autrement dit du cannabis, n’alourdirait pas ce chiffre, mais permettrait de dégager des marges de man¦uvre financières. Voilà une vraie réforme libérale.

P.-S.

Plus d’info DANS LE MÊME NUMÉRO EN KIOSQUE : N° 965 30.04.2009

Date de parution mardi 5 mai 2009 00:17

http://www.cannabis-helvetica.ch
http://www.swisshempshop.com