Agrandir la taille le texteTaille normale du texteDiminuer la taille du texte

Vers la maison à basse consommation d’énergie

LE PLUS ECO / Vers la maison à basse consommation d’énergie.

L’Aube a pris un pas d’avance en mettant ses compétences en réseau pour construire et restaurer des maisons moins gourmandes en énergie

www.lest-eclair.fr 26 janvier 2010 Auteur : Pascal DOLAT

« L’éco-construction est un marché clé pour l’économie auboise. C’est un relais de croissance qui présente beaucoup d’opportunités industrielles et économiques, dont la croissance à venir est immense », a jugé hier le préfet de l’Aube, Christian Rouyer, en clôture des premiers rencontres de l’éco-construction. Proposée par la mission éco-construction Aube, lancée à l’été 2008 par la chambre d’agriculture, cette réunion a permis de rassembler une trentaine de porteurs de projets, d’artisans et d’experts (Capeb, FFB, DREAL…) qui innovent autour de cette nouvelle filière. Dans l’Aube, le pôle d’excellence rural Templiers, dans le périmètre du Parc naturel régional de la forêt d’Orient, qui a notamment amené Troyes Habitat à construire neuf maisons en bois et chanvre à Mesnil-St-Père, dont une partie chauffée en géothermie, montre que le bailleur social entend « perfectionner l’intégration du développement durable dans ses projets ».

À cet égard, Gilles Rollin, directeur développement patrimoine à Troyes Habitat, a annoncé la construction de « 170 logements en 2010 pour lesquels sera recherchée une performance thermique de bâtiment à basse consommation ». À Troyes, rue des Jardins, l’objectif sera de ne pas dépasser une consommation de 57 kWhep/m2/an (*) ; à la

Rivière-de-Corps, on se situera entre 49 et 59 kWhep/m2/an. Par ailleurs, l’ambition de Troyes Habitat est de réhabiliter son parc dans les cinq ans à venir, avec la volonté de diviser par deux la consommation d’énergie primaire. Pour situer le niveau de performance énergétique vers lequel on tend, sachez que dans le neuf, les constructeurs doivent actuellement respecter la norme RT 2005 (réglementation thermique) qui met la barre à 130 kWhep/m2/an.

« La RT 2010/2012 attendue cet été, pour application en 2011/2012, se limite à 65 kWhep/m2 dans le neuf et à 104 kWhep/m2 en rénovation, en Champagne-Ardenne », explique Frédéric Sailly, directeur de l’Arcad (Agence régionale de la construction et l’aménagement durables). L’enjeu de ce challenge est à la fois environnemental (limiter les émissions de gaz à effet de serre), social (maîtriser le coût global des logements et des charges) et économique (encourager les systèmes et les techniques constructives performants).

Il n’en demeure pas moins que les enjeux de ce chantier monumental appellent à modifier en profondeur l’information et la formation des hommes et l’organisation des filières de matériaux. (*) Unité de mesure de consommation d’énergie primaire par unité de surface et par an. Elle sert à mesurer la performance énergétique d’un bâtiment.

Article modifié le dimanche 21 février 2010 14:49, Date de parution vendredi 5 février 2010 17:56

Dans la même rubrique...


http://www.cannabis-helvetica.ch
http://www.swisshempshop.com