Agrandir la taille le texteTaille normale du texteDiminuer la taille du texte

Poster un message, en réponse à l'article

L’interdiction du cannabis est inconstitutionnelle par A-C. Leibacher

Préface par Mme. Leibacher Anne-Carole Auteur

L’interdiction du cannabis est inconstitutionnelle par A-C. Leibacher

Article modifié le 17 octobre 2005

En réponse au message

"Cannabis, une nouvelle façon de lutter pour nos libertés" Par Jean-Louis Bouvarel

Le message de ChanvreInfo auquel je réponds date de 2005. Il est sain de faire un point 7 ans plus tard.

Le détail des injustices et manquements de droits liés à la prohibition du chanvre est un des sujets qui ont fait couler le plus d’encres ces dernières 50 années. Mais rien ne change, car il n’y a plus sourd qu’un état qui ne veut rien entendre !

Explications …

Pendant longtemps, à l’époque Nahaslitique (de Nahas, l’Attila scientifique du chanvre), un consensus hypocrite imposait une "omerta scientifique" absolue sur la question du cannabis.

Alors que toutes les études possibles et inimaginables furent réalisées sur toutes les plantes toxiques, dont le Pavot et la Coca plus particulièrement dangereuses, la Recherche scientifique resta curieusement stérile au sujet du cannabis. Le Pavot et la Coca sont classées depuis longtemps comme drogues dures, cela ne les empêche pas d’avoir un marché légal et de nombreux débouchés pharmaceutiques, mêmes s’ils sont dits "contrôlés".

En revanche : rien pour le cannabis, aucune recherche, aucun médicament, aucun débouché légal avant le "boum contestataire" de la fin des années 90 qui mit à mal le consensus de tabou scientifique. Comme si le cannabis était encore bien plus terrible que cocaïne, héroïne et crack réunis ; ce que tout le monde reconnaît come archi-faux. Ce seul fait devrait suffire pour attiser votre méfiance et votre curiosité naturelle !

Les seules études mises en avant (financées et autorisées serait plus exact) furent celles qui tendaient à "prouver" un impact fortement nocif de la marijuana. C’est ainsi qu’on "a bien rigolé" à lire diverses études – toutes contredites par la suite par d’autres, qui mettaient en avant le rôle nocif du cannabis dans les domaines de la schizophrénie, de la psychopathie, du cancer, la conduite automobile ....

Il fallait donc lui cultiver une image de fléau qu’on avait largement du mal à rendre crédible auprès des populations.
Certes, vous l’aurez compris, l’enjeu est politique ... mais pas seulement !

Car il faut "savoir lire entre les lignes". Si la recherche pharmaceutique et scientifique – qui ne sont plus le fait des nations mais de fonds privés tributaire de groupes financiers, ont boycottés le chanvre, c’est parce que la décision fut concerté au plus haut niveau.

Aujourd’hui, on redécouvre qu’on peut faire des dizaines de milliers de choses avec cette plante : les industries le savaient déjà et étaient bien placés pour le savoir ... mais un "boycott" s’imposait du fait d’une logique d’obsolescence industrielle qui déclarait la guerre à tout ce qui était durable, renouvelable et "pas cher".

Or, car la carrière d’un chercheur est tributaire non pas du talent de ce dernier, ni de l’étalage de son savoir et de ses découvertes, mais uniquement de l’appréciation personnelle de ceux qui le finance. En clair : il a intérêt à être un « bon toutou » bien obéissant. Quel monde à la con !

C’est ainsi qu’un grand chercheur français, connu une déchéance professionnelle après avoir déclaré à la presse qu’il venait de découvrir comment neutraliser le principe qui évitait les rejets de greffe d’organes ... avec des cannabinoïdes ! En gros, on lui a dit "ferme ta gueule", il a convoqué quand même la Presse, alors « ils » lui on fait fermer sa gueule ! Raison d’état, raison maçonnique, raisons industrielles et raisons de mafia obligent ! Quand aux raisons étiques, logiques et celles démocratiques, on sait bien qu’elles sont toujours aux « abonnés absents » !

Qui se cache derrière ces tentaculaires structures et derrière le statu d’actionnaires : toujours les mêmes noms issus de grands groupes, personnages qui confondent "intérêts privés" et "politique des états", "volontés personnelles" et "démocraties". Une simple étude de l’historique du cannabis démontre que son interdiction fut le fait d’un complot industriel aux ramifications bancaires, industrielles, politiques, maçonniques et médiatiques. Et que ce petit mode – regroupé par une volonté qu’il nous reste à définir - n’a pas hésité une seconde à utiliser la ruse, le mensonge et la corruption afin d’atteindre son but : l’interdit généralisé du cannabis, autrement dit du chanvre de nos grands parents !

Si parmi vous, qui lirez ces lignes, résident quelques réfractaires à l’idée de "théorie du complot", l’histoire de cette plante vous démontrera de façon A + B que ce genre de complot (des élites contre les peuples) existe bel et bien !

En nous enlevant le chanvre, cette "entente large " - que tous s’accordent à reconnaitre qu’elle est aujourd’hui l’architecte du "Nouvel Ordre Mondial" - savait ce qu’elle faisait et préparait la mise à mort de l’agriculture et du mode de vie agricole.

L’agriculture, comme la nourriture, doivent devenir Industrielles et brevetés : c’est un moyen de contrôle absolu des populations, à commencer par celui de leur santé et de leur porte-monnaie. Mais c’est aussi une arme absolue en matière de contrôle des révoltes et des révolutions !

Or, en lisant les livres dont la liste suit, vous découvrirez que sans le chanvre, l’agriculture populaire et classique ne peut pas résister aux affres de la mondialisation.

Le chanvre est donc, d’après ses multiples facettes, garant de la Liberté des peuples. Jefferson en faisait déjà état à l’ambassadeur du Royaume Unis qui lui demandait pourquoi cette colonie britannique était si riche et si libre ! Car l’Europe entière était, à cette époque déjà, en pleine récession avec des émeutes de la faim.

Il est un fait établi qu’à cette époque, le chanvre américain remplaçait l’or comme valeur de transaction. De ce fait, la jeune colonie ne pouvait pas s’endetter et s’était affranchie du principe de l’argent-dette, basé sur le principe tricheur d’étalon or. Ce fait non anodin, signifie tout simplement qu’elle imprimait elle même ses billets. En cas de d’imprévus financiers, on cultivait un peu plus de chanvre l’année d’après et le tour était joué : plus de dette et pas de dévaluation !

Jefferson aurait mieux fait de se taire, car depuis, le pouvoir britannique a déclaré la guerre à cette plante pour les raisons qu’on vient d’évoquer. La Guerre d’indépendance des Etats –Unis était une guerre d’indépendance du chanvre et du contrôle de la monnaie.

Mensonges sur mensonges, l’Empire britannique et son allié Etasunien d’aujourd’hui, continueront à faire maintenir cet interdit, quitte à devenir cruels et antidémocratique s’il le faut !

A ce sujet, la dictature européenne inspirée par les deux nations précédentes, est en bon chemin (lire mon post sur http://www.itespresso.fr/streaming-... ).

L’Histoire du monde se calque sur celle du chanvre, sa plus vielle compagne si on en juge les études historiques. Aujourd’hui, pour peu qu’on ait la fibre écolo, se battre pour le chanvre revient à se battre pour la Liberté !

Vous en doutez ? A l’instar du professeur Henrion qui a donné son nom à la commission bien connue, vous n’êtes pas le premier. Toutefois, comme lui, tous ceux qui ont fait l’effort de se renseigner objectivement sont devenus des antiprohibitionnistes convaincus !

Vérifier et en savoir plus :

"L’Empereur est nu" de Jacques Herer (Librairies)
"Fumées clandestines", tomes I et II de JP Galland (Librairies)
L’Encyclopédie du cannabis" et « la Terrible Menace Illuminati » de Jean-Louis Bouvarel (Web : http://issuu.com/encyclocanna - Livres gratuits)

3 février 2012


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Ajouter un document
Qui êtes-vous ? (optionnel)
  • [Se connecter]


http://www.cannabis-helvetica.ch
http://www.swisshempshop.com