Agrandir la taille le texteTaille normale du texteDiminuer la taille du texte

Daniel Vaillant plaide pour « la réglementation » du cannabis

Le Socialiste Daniel Vaillant plaide pour « la réglementation » du cannabis en France, précisant qu’au moins « un jeune sur deux a déjà fumé du cannabis », ce qui lui fait croire que le tout répressif ne marche pas.

http://buzzsante.com9 octobre 2009

Avec 1,2 million d’usagers réguliers, le cannabis est de loin la drogue illicite la plus consommée en France. A 17 ans, un jeune sur deux déclare avoir fumé un joint au moins une fois dans sa vie. Cette consommation précoce intervient au plus mauvais moment chez les adolescents, car elle altère les capacités d’apprentissage.

Le « joint » s’est largement banalisé en France. Le cannabis est aujourd’hui la drogue illicite la plus consommée, avec 1,2 million d’usagers réguliers (au moins 10 fois par mois), dont 550.000 usagers quotidiens, selon une étude de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). Les indicateurs de l’Observatoire montrent que cette pratique est à la hausse : entre 2000 et 2005, la part des usagers réguliers de cannabis parmi les 15-34 ans est passée de 3,8% à 5,9%. La France est devenu l’un des pays les plus consommateurs d’Europe avec la République tchèque, Chypre, l’Espagne et le Royaume-Unis.

Cette augmentation s’explique en partie par la baisse du prix du cannabis, de l’ordre de 30% en dix ans. Un gramme de résine de ce produit coûte aujourd’hui 4 euros en moyenne, selon l’OFDT. A 5 euros le gramme, le prix de l’herbe a été divisé par deux dans la même période. Un phénomène que l’OFDT attribue notamment à l’autoproduction, particulièrement développée en France : 200.000 personnes cultiveraient du chanvre à domicile.

Une drogue expérimentée par un adolescent sur deux La première expérimentation du cannabis a lieu en moyenne à 15 ans, notent les auteurs de l’étude. A 17 ans, près de la moitié des jeunes déclarent en avoir fumé au moins une fois. Pour le Dr Olivier Phan, psychiatre et responsable médical du centre Emergence à Paris, spécialisé dans la prise en charge des toxicomanies, « le problème de la consommation de cannabis, c’est qu’elle arrive souvent au plus mauvais moment. »

« Le cannabis, dont les effets durent environ huit heures, altère les capacités d’apprentissage. Il fait beaucoup plus de dégâts chez un adolescent pendant ses études que chez un adulte qui a une situation professionnelle établie. Même si un ado arrête de fumer à l’âge adulte, il pourra avoir perdu ses chances de réussite scolaire à cause du cannabis », explique-t-il.

« Chez l’adolescent, continue le Dr Olivier Phan, la consommation de cannabis est préoccupante dès qu’elle devient régulière. L’usage occasionnel est, dans la plupart des cas, festif. Il ne faut pas le banaliser, en raison notamment des effets immédiats sur la conduite d’engin à moteur. Mais il ne doit pas faire l’objet d’une surdramatisation, dont les effets sur les liens familiaux seraient bien plus délétères que la prise du produit en elle-même. Si sa consommation de cannabis est régulière, voire ingérable, les parents devront l’amener à consulter. »

Data di pubblicazione dimanche 11 octobre 2009 16:40

http://www.cannabis-helvetica.ch
http://www.swisshempshop.com